Les grandes organisations environnementales disent « non » au FORTA


Les grandes organisations suisses de protection de l’environnement s’engagent pour une mobilité durable et écologique dans notre pays. Elles recommandent donc de refuser le fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), le 12 février 2017. Véritable chèque en blanc accordé aux projets routiers, il engendrerait davantage de routes, de circulation et de mitage du territoire,  contribuant aussi à accroître la pollution et les changements climatiques.

 

Plus

 

 

 

La Stratégie énergétique comme solution

L’initiative pour la sortie du nucléaire a été rejetée, mais pas le tournant énergétique ni la sortie de l’atome: tous deux sont contenus dans la Stratégie énergétique 2050. Une large coalition formée par le Conseil fédéral, le Parlement, les partis ainsi que les défenseurs de la nature et du paysage la soutiennent. Comparé au scénario «poursuite de la politique actuelle», la Stratégie énergétique 2050 permet à la Suisse de faire des progrès de taille et doit désormais être réalisée.

 

 

Sortie programmée du nucléaire: un gain pour l’homme et l’environnement

Les organisations membres de l'Alliance‐Environnement – Greenpeace, le WWF, Pro Natura, la Fondation suisse de l'énergie et l'ATE ‐ recommandent de voter OUI à l'initiative «Pour la sortie programmée du nucléaire» le 27 novembre prochain. Grâce à ce texte, la population sera mieux protégée contre les risques liés au nucléaire et la pollution du secteur énergétique diminuera.

Plus

 

 

 

Stratégie énergétique 2050 : Soutien des protectrices et des protecteurs

Résolument et sans équivoque, le camp des protecteurs du patrimoine, du climat, du paysage et de l’environnement se tient uni derrière la Stratégie énergétique 2050 votée par le Parlement. Un référendum n’obtiendra aucun soutien de sa part. Vous trouverez en annexe une déclaration commune sur ce point. 

 

Plus

 

 

 

Bloc uni derrière la Stratégie énergétique 2050

L’Alliance-Environnement dit clairement oui à la Stratégie énergétique qui est un compromis comme seule la Suisse sait en trouver et un pas dans la bonne direction. Les organisations de défense de l’environnement s’attendent donc à voir les deux chambres fédérales adopter la Stratégie énergétique lors du vote final. Les opposants au projet n’ont en tout cas pas été en mesure de présenter d’alternative crédible.

 

Plus

 

 

L'économie verte assure notre avenir

L’initiative populaire pour une économie verte demande une utilisation plus économe des matières premières et des ressources. Les organisations de l’Alliance-Environnement – Greenpeace Suisse, Pro Natura, ATE et WWF Suisse – appellent la population à déposer un « OUI » clair dans les urnes. Tout le monde en profitera car nous permettrons ainsi de garantir un avenir durable à notre environnement et à notre économie.

 

Plus

 

Tournant énergétique: avec élan au niveau mondial, avec retenue au niveau national

Le bilan du tournant énergétique montre en 2016 une tendance positive mais retenue au niveau national, et un élan surprenant au niveau mondial. Ainsi la Stratégie énergétique 2050 est un tiède compromis, mais un pas dans la bonne direction. Elle offre à la Suisse des avantages substantiels par rapport au scénario «continuer comme avant». La Suisse est mûre pour une sortie programmée du nucléaire.

 

«En 2015, biomasse, solaire et éolien ont dépassé la production moyenne de Beznau I. Et en août 2016, vu le nombre d’installations qui ont reçu le feu vert de la RPC, Beznau II n’a plus de raison d’être», résume Markus Allemann, co-directeur de Greenpeace Suisse. Avec les projets qui figurent sur la liste RPC, Mühleberg devient également inutile.

 

Dossier Média Tournant énergétique 5.9.2016

 

 

Comment fonctionne l’homologation des pesticides en Suisse ?

A part pour des cas isolés spectaculaires, comme par exemple les néonicotinoïdes qui mettent en danger les abeilles ou le glyphosate accusé de provoquer des cancers, l’homologation des pesticides se fait en silence et à l’abri des regards. Ces exemples montrent clairement que la complexité élevée de la procédure et la politique d’information restrictive de la Confédération peuvent provoquer de la méfiance et un désarroi au sein de la population. Avec une étude de l’institut de recherche Interface, mandatée par les organisations environnementales Greenpeace Suisse, Pro Natura, BirdLife Suisse et WWF Suisse, les organisations environnementales souhaitent créer plus de transparence et montrer les points faibles du système.

 

Etude (en allemand)

 

 

Plan d'action national concernant les produits phytosanitaires

La Suisse est connue pour sa ponctualité. En ce qui concerne une politique moderne en matière de pesticides, elle est pourtant en retard. Elle mettra en œuvre à partir de 2017, donc 5 ans après les pays voisins, un «Plan d’action visant à la réduction des risques et à l’utilisation durable des produits phytosanitaires». La consultation des parties intéressées commence aujourd’hui. Les organisations environnementales Greenpeace, Pro Natura, BirdLife Suisse et WWF Suisse demandent que la Suisse fasse un pas courageux pour l’avenir de l’agriculture helvétique.

 

Plus

 

 

Un message clair pour un financement équilibré des transports

Les organisations environnementales Greenpeace, Pro Natura, Association Transports et Environnement ATE et WWF Suisse saluent le NON du peuple à l’initiative vache à lait. Le résultat montre que les citoyennes et les citoyennes refusent clairement des solutions de transport unilatérales et à court terme. Cette décision est un signal fort contre le bétonnage des zones cultivables et pour une politique des transports équilibrée qui renforce les transports publics et ne remet pas en question les objectifs climatiques et la santé de la population. 

 

 

Pillage de notre territoire par l’initiative vache à lait

L'alliance de l'environnement des quatre grandes organisations environnementales ATE, Greenpeace, Pro Natura et WWF Suisse s'inquiètent des conséquences néfastes de l'initiative vache à lait pour notre territoire et nos paysages. Actuellement, la surface dédiée aux routes et aux autoroutes compte pour plus de 25% de la surface urbanisée en Suisse. Si l'initiative vache à lait devait être acceptée, ce pourcentage augmenterait de façon sensible. En dix ans, une surface comparable à la ville de Lucerne serait recouverte de routes supplémentaires. Celles-ci viendraient s’additionner aux nouvelles routes prévues de toute façon.

Plus

 

 

Si un deuxième tube est construit la protection de l’environnement en pâtira

Berne, 3 février 2016

 

Votations du 28 février  – Appel de l’Alliance-Environnement contre un 2ème tube au Gothard

 

L’Alliance-Environnement appelle les citoyennes et citoyens à voter contre un deuxième tube au Gothard. Le projet vient au plus mauvais moment. Dans quelques semaines seulement, la Suisse ouvrira le plus long tunnel ferroviaire du monde afin de transporter les marchandises par le rail plutôt que par la route. Opter maintenant pour un deuxième tunnel routier serait un pur gaspillage d’argent. Si cet argent est investi dans le Gothard, il fera défaut ailleurs. Raison pour laquelle le Conseil fédéral a annoncé la semaine dernière un programme d’économies drastiques. La protection de l’environnement sera forcément touchée.

 

Plus

 

 

 

 

 

Concept énergie éolienne doit être suspendu

le 27 janvier 2016

Le Concept énergie éolienne de la Confédération doit être suspendu. Les bases nécessaires, comme la publication du manuel de l’étude d’impact sur l’environnement, doivent d’abord être publiées. Les organisations environnementales demandent que la Confédération améliore enfin la sécurité en matière de planification pour l’énergie éolienne. Le Concept proposé ne le permet pas. Les  blocages au sein de la Confédération doivent enfin être levés. Ils ne servent ni aux investisseurs dans l’énergie éolienne en Suisse, ni à un développement respectueux de la nature et contribuant au tournant énergétique. Plus... 

 

 

Tentative de dilution

Le Conseil des Etats a adopté la Stratégie énergétique 2050 mais il a substantiellement dilué la version du Conseil national. Il a approuvé des mesures d’efficacité inefficaces, il a affaibli la RPC, il a décidé de subventionner des petites centrales hydro-électriques non rentables et il n’a pas voulu sortir du nucléaire. Les décisions du Conseil des Etats doivent être entièrement corrigées par le Conseil national. 

Plus .....

 

 

ecorating.ch – une boussole pour les élections de cet automne

Lors des élections fédérales, chaque voix compte pour l’environnement, car les décisions parlementaires sont souvent prises suite à des votes très serrés. Le dernier écorating des organisations environnementales montre que Verts, PS, PVL et PEV sont clairement en faveur de l’environnement, que PBD et PEV le sont dans la moitié des cas, alors que PLR et UDC votent en sa défaveur. Dans de nombreux partis, l’éventail des positions est souvent très large.

 

 

Point de vue environnemental session d'été 2015

Si l’initiative dite « vache à lait » pour un financement ‚équitable‘ des transports venait à être adoptée, la perte de revenus devra être compensée par des économies. Les domaines les plus touchés seraient la formation et la recherche, la défense nationale, l’agriculture et les transports publics régionaux. Malgré son titre, l’initiative vache à lait ne prévoit pas un financement équitable des transports publics. Par conséquent, les organisations environnementales recommandent au parlement fédéral de rejeter cette initiative.

Vous trouvez nos commentaires relatifs aux objets à caractère environnemental qui figurent à l’ordre du jour de la session d’été dans notre «Point de vue environnemental session d'été 2015».

 

 

Le tournant énergétique est aussi profitable au réseau

Communiqué de presse, 30 avril 2015

Swissgrid a présenté aujourd’hui dans son rapport «Réseau stratégique 2025» des modélisations pour le futur réseau suisse de transport. Les scénarios proposés montrent que le remplacement des cinq centrales nucléaires par de l'énergie solaire et d'autres énergies renouvelables nécessite peu d'efforts supplémentaires au niveau du réseau de transport par rapport à des scénarios comprenant moins d'énergies renouvelables. Cela apporte de l’eau au moulin de la Stratégie énergétique 2050 actuellement débattue au Parlement.